Et si les marocains du Canada investissaient davantage au Maroc en mettant à profit les mécanismes fort attractifs mis à leurs disposition?
Plus qu’une interrogation, cette question est un constat! Celui d’un déficit d’information sur l’arsenal d’aide à l’investissement disponible à cette communauté, mais qui reste largement sous utilisé.

C’est pour palier à ce manque d’information qu’une « Caravane d’Investissement au Maroc » a rencontré plus de 120 marocains à Dar Al Maghrib á Montréal et á Québec les 30 avril et 1er mai derniers.

Ces rencontres ont été initiées par le Club des Investisseurs des Marocains de l’Etranger (CIME) et le Forum des Compétences Canado-Marocaines (FCCM). Y ont également participé deux organismes apportant un soutien « sur-mesure » á l’investissement: Bank Al-Amal et la Caisse Centrale de Garantie. Par ailleurs, le Ministère chargé des Marocains Résidents à l’Etranger (MRE) et la Banque Centrale Populaire se sont joints à cet événement pour faire part de leur contribution en faveur de l’investissement.

Des MRE pour les MRE.
C’est avec cette formule simple que Mr. Bouchaib Rami, président du CIME, a résumé l’action de ce club. Il s’agit d’une association à but non lucratif, formée des MRE eux-mêmes, pour se prendre en charge et mener à bien leurs investissements au Maroc. Elle a connu un essor remarquable aboutissant à la création de plus de 2700 petites et moyennes entreprises. Le club réalise à titre gracieux leurs études de faisabilité et leur fournit une assistance d’accompagnement en échange d’une simple cotisation. Le CIME mobilise à cette fin des fonds marocains et internationaux de soutien à l’investissement. Il a également conclu des accords avec les présidents et walis des 12 régions marocaines pour faciliter ces investissements, en particulier au niveau du foncier et autres partenariats locaux. Le club bénéficie également du réseau de la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM), dont il fait partie intégrante.

Une banque entièrement dédiée à l’investissement des RME.

C’est Bank Al-Amal, créée en 1989 par le Roi Hassan II afin de soutenir tout entrepreneur retournant au Maroc, principalement pour le financement.

Mr. Mohamed Khihal, directeur général de cette banque, a précisé que seuls les créateurs et développeurs d’entreprises en sont les clients (« clients corporate »), par opposition aux « clients immobiliers » intéressés plutôt par la construction ou acquisition de logements. Á ce titre, en plus de l’octroi de crédits à moyen termes (CMT), la banque aide au montage des business-plans des projets et á la mise en relation des porteurs de projets avec leurs partenaires.

Quelles garanties peuvent offrir les MRE aux banques et organismes de financement marocains?

Dans la plupart des cas, ces banques n’ont pas accès aux biens à hypothéquer des MRE, ni á leurs revenus. C’est alors qu’intervient la Caisse Centrale de Garantie (CCG), organisme public à caractère économique et social. Son représentant, Mr. Mohamed Amine Anagam, a souligné que cette caisse offre des mécanismes de garantie pour la création et développement des entreprises de MRE, ainsi que pour les amener à exporter et parer à toutes difficultés passagères. D’autres produits spécifiques sont destinés aux femmes entrepreneurs, et bientôt aux créateurs de startups.

À noter que ces entreprises bénéficient d’un marché extrêmement large, qui peut atteindre un milliard de clients potentiels en tenant compte de la population marocaine et celles des pays liés au Maroc par des accords de libre échange.

En plus de la baisse des coûts de transfert des devises au Maroc, et de l’aide au logement, les Marocains Du Monde (MDM) ont accès à un mécanisme d’investissement extrêmement attractif appelé MDM-Invest.

Moyennant un apport de devises étrangères de 25%, ou plus, de la valeur de projets destinés à des secteurs stratégiques (industrie, enseignement, tourisme et santé), l’Etat marocain apporte une subvention gratuite de 10% de la valeur du projet (plafonnée à 5 millions de dirhams), et le restant de la valeur, à hauteur de 65%, est prêté par des banques ou organismes de financement grâce à la garantie de la CCG. Cette caisse peut aussi contribuer directement au crédit au faible taux de 2%, juste pour compenser l’inflation.

Malgré le caractère généreux du MDM-Invest, il reste largement sous utilisé, d’où l’intérêt de ce type d’événements consacrés à répandre l’information.

L’investissement est à la base des objectifs du Forum des Compétences Canado-Marocaines.

Mr. Abdelaadim El Hanchi, président du Forum, a en effet souligné que cet événement s’inscrit parfaitement dans la mission du FCCM, qui entend favoriser l’investissement entre les deux pays.

Par ailleurs, le Forum œuvre à l’amélioration de l’employabilité et l’entreprenariat de ses membres, ainsi que la valorisation de leurs compétences et le renforcement de leur engagement citoyen au service des deux pays. Le FCCM est devenu á ce titre un interlocuteur de choix des pouvoirs publics au Maroc et sur la scène provinciale et fédérale du Canada.

Informez-vous sur les activités du FCCM à travers son site web, ses comptes Facebook et Twitter, où par le biais de ses partenaires permanents Dar Al Maghrib, Atlas Média et Maghreb Canada Express.

 

Caravane d’Investissement au Maroc